Journée mondiale des réfugiés : Lettre ouverte du directeur national du SJR

17 avril 2024

Je vous invite à semer des graines d’amour et de bonté en cette journée mondiale des réfugiés
Norbert Piché

La vie trouve toujours une façon de m’émerveiller même si je vois la destruction qui s’opère à différents niveaux.  Au Canada, nous n’avons qu’à aller dehors maintenant pour voir et sentir les feux de forêts qui ont lieu, pourtant, à des milliers de km de chez nous.  Il y a aussi de nombreuses guerres qui créent leurs propres lots de dévastation comme nous le voyons au Soudan à l’heure actuelle.  Et que dire de l’exploitation continue des plus vulnérables de nos sociétés qui continuent à se manifester comme en Haïti ?

Toutefois, malgré toutes ces souffrances, la vie trouve toujours une façon de m’émerveiller.  Par exemple, quand un groupe de jeunes élèves du secondaire 1 d’une école à Montréal, sous la direction de leur enseignante, décide d’apporter de l’aide à deux familles réfugiées à Sherbrooke, ça me dit que la bonté peut triompher du mal.  Quand un groupe de personnes réfugiées, avec l’aide de leur intervenant, décident de s’organiser pour offrir des activités à d’autres personnes réfugiées, je perçois leur désir de partager ce qu’il y a de mieux en elles et leurs souhaits d’aller au-delà de leurs craintes d’être dans un nouveau pays.

Quand de petits groupes de croyants préparent un repas à la fortune du pot pour une collecte qui bénéficiera à des personnes réfugiées, ça me montre que l’esprit du bon Samaritain est toujours présent. Ces gestes qui paraissent tellement anodins sont d’une importance capitale car ils sont des semences qui porteront des fruits à l’avenir.  Je vous invite donc, à votre tour, à semer des graines d’amour et de bonté en cette journée mondiale du réfugié.

 

Lire aussi : 20 juin 2023 : une journée mondiale des réfugiés marquée par un recul du droit d’asile au Canada