Déclaration : le Service Jésuite des Réfugiés au Canada et aux États-Unis s’oppose à l’élargissement de l’accord migratoire entre les États-Unis et le Canada

25 avril 2024|SJR Canada

Le Service Jésuite des Réfugiés au Canada et aux États-Unis s’opposent à l’élargissement d’un accord existant entre le Canada et les États-Unis qui permettra désormais aux deux pays de refuser davantage de demandeurs d’asile, limitant ainsi l’accès au droit légal d’une personne à demander une protection.

« Nous devons nous attaquer aux raisons pour lesquelles les migrants arrivent à la frontière canado-américaine plutôt que de punir ceux qui cherchent à exercer leur droit légal à demander le statut de réfugié « , a déclaré Norbert Piché, directeur national du JRS Canada. « Bien que nous accueillions favorablement le projet du gouvernement canadien de créer un nouveau programme de réfugiés pour 15.000 migrants de l’hémisphère occidental fuyant la persécution et la violence, cela ne doit pas se faire aux dépens de tous ceux qui cherchent la protection du Canada en entrant dans le pays de façon irrégulière.  Le Canada doit être cohérent dans ses efforts pour accueillir tous ceux qui recherchent la sécurité ».

Annoncée lors d’une récente rencontre entre le Premier ministre Justin Trudeau et le président Joe Biden, la nouvelle politique s’appuie sur l’Accord de coopération entre le Canada et les États-Unis pour l’examen des demandes d’asile présentées par des ressortissants de tiers pays » de 2002 et entrera en vigueur le 25 mars 2023.

L’accord de 2002 accord de 2002 obligeait les demandeurs d’asile à revendiquer le statut de réfugié dans leur premier pays d’arrivée, ce qui faisait qu’elles étaient refoulées aux postes-frontières officiels entre le Canada et les États-Unis. La nouvelle politique étend l’accord de 2002 aux migrants qui traversent la frontière canado-américaine entre deux passages officiels.

« C’est le dernier exemple en date de l’administration Biden qui propose de nouvelles restrictions à l’asile qui nuiront à ceux qui sont déjà en danger », a déclaré Joan Rosenhauer, directrice exécutive du JRS/USA. « Nous demandons instamment aux Etats-Unis de retirer toute politique qui crée de nouvelles barrières pour les demandeurs d’asile vulnérables et de mettre en place un système d’asile juste et humain, en accord avec les valeurs établies de longue date dans notre pays ».